Bali, ou l’île des dieux est une île au sein de l’archipel indonésien dans l’océan indien, célèbre pour ses volcans, ses rizières et ses nombreux temples. Il fallait que je vous parle de ce road trip. J’ai fait ce voyage il y a tout juste 3 ans mais j’en garde un souvenir merveilleux. L’idée : partir en ne réservant que les premières nuits et en me laissant guider sur place.

ITINERAIRE DE 3 SEMAINES

Seminyak

J’ai choisi ce point de chute après le long vol en provenance de Marseille. Je voulais me poser un peu avant de commencer un road trip dans l’île.

Seminyak, station balnéaire un peu hype se trouve sur la côte au Sud-Ouest de Bali dans le prolongement au nord de Kuta. Elle est assez touristique de part sa situation géographique mais relativement calme. Sa position est parfaite pour profiter des plages ou se rapprocher de l’aéroport. Seminyak c’est aussi une immense plage qui s’étend à perte de vue. C’est d’ailleurs ici où j’ai appris à surfer. Il est très facile de trouver des planches à louer et une personne pour vous apprendre. Les vagues ne sont pas immenses et c’est un super endroit pour débuter. La plage est bordée par de nombreux petits bars où à la tombée de la nuit vous pouvez admirer des couchers de soleil magnifiques.

Kuta

Je n’y suis allée passer qu’une soirée et heureusement… mais pourquoi j’ai fait ça. Pour vous éviter de perdre votre temps je vous fais un rapide topo… J’ai eu l’impression de me retrouver dans un mauvais film trash. Kuta c’est les bars douteux, les prostituées, KFC et les magasins souvenirs… Bref, une ville qui donne une vraie mauvaise image de l’île. Apparemment on y ferait bien la fête, j’ai fait un ou deux bars et croyez moi vous n’avez pas envie de savoir de quel type de fête il s’agit. N’y perdez surtout pas votre temps.

Ubud

De Seminyak je me suis rendue à Ubud, à l’intérieur des terres, au coeur des rizières, véritable havre de paix lorsqu’on s’éloigne du centre. Même si la ville a perdu de son authenticité (les boutiques de mode sont partout), elle conserve un charme et une culture attachante.

Que voir depuis Ubud?

Les rizières : Ubud est un point assez central et il y a vraiment beaucoup de choses à faire. N’hésitez pas à louer des vélos et à aller vous balader dans les rizières (vous pouvez aussi le faire en marchant). Ce jour là il pleuvait, et honnêtement je pense que cela a rendu la journée encore plus magnifique. Vous allez certainement passer comme moi par des petits villages aux alentours où vous êtes immédiatement plongé dans l’authenticité de Bali.

Monkey forest : Surtout ne loupez pas la Monkey forest, il s’agit d’une réserve naturelle et d’un lieu sacré. Il y a 3 temples au sein de la foret à visiter. C’est très agréable de sa balader dans cette végétation luxuriante. Il y a plus de 600 singes qui évoluent en totale liberté. Un conseil planquez vos lunettes et accrochez vous à votre sac, s’ils peuvent vous le prendre ils le feront. Il est très facile de les photographier sans les importuner. Logiquement il est interdit de les nourrir, mais on vous vend des bananes à l’entrée… allez comprendre.

Danse balinaise : Le soir en marchant dans Ubud, si vous le pouvez allez assister à une danse traditionnelle balinaise. Le legong est la danse traditionnelle de Bali. Les danseuses qui ressemblent à des déesses sont habillées d’or et de soieries. Aucun mouvement n’est laissé au hasard, c’est juste fabuleux à regarder.

Le marché central : situé en plein cœur du centre ville. Vous croiserez un mélange de voyageurs et de locaux. Vous trouverez des objets très différents, des épices, des statues, bref tout ce que vous voudrez.

A éviter : Petit bémol sur les ateliers de fabrication de bois et de bijou. Je voulais absolument me rendre dans ces endroits pour voir la fabrication authentique des statuettes de bois, ou des bracelets de l’île. J’ai tellement été déçu. Les chauffeurs qui vous déposent sont souvent de mèche avec les endroits de ce type à proximité d’Ubud . Ces derniers vous emmènent dans des boutiques avec qui ils ont un accord pour vous faire acheter leur sculpture. Ces ateliers ne sont souvent que des vitrines pour des marchandises importées…

Amed

Pour se rendre à Amed c’est assez long, il faut compter environ 2h30 de route via Ubud. En général, je prenais toujours un taxi pour les grands déplacements (ou une personne qui acceptait de me conduire). Beaucoup de personnes ont un travail mais font également taxi si vous demandez). Amed c’est tout d’abord un peu le bout du monde, et c’est aussi mon endroit favori à Bali. Ici, le temps s’est arreté. En 2016, le pays venait tout juste d’installer un distributeur dans la ville, peut être que depuis cela s’est un peu modernisé. C’est justement ces allures d’une autre époque qui m’ont conquise.

La baie d’Amed

A Amed, il n’y a pas grand chose à voir. Mais ce qu’il y a vaut le détour. Il y a deux temples qui sont vraiment magnifiques :

Pura Lempuyang : il a une vue spectaculaire sur le volcan Agung (si la vue est dégagée). Ce temple est à 1 175 mètres au dessus du niveau de la mer. Il faut prévoir une longue marche pour atteindre le sommet. Comptez bien 4h pour en faire le tour complet, tellement le domaine est vaste.

Tirta gangga : très facile d’accès c’est génial de se balader dans cet immense temple à ciel ouvert. La végétation est très belle, vous croiserez des immenses carpes tout le long du parcours, ou encore des enfants qui vont profiter des bassins pour se rafraîchir.

Amed est aussi vraiment connu pour sa longue plage de sable noire et la plongée. J’ai surtout fais du snorkeling pendant ce voyage et bien même avec uniquement masque et tuba les fond marins sont superbes. Vous pour observer même une épave d’un navire japonais.

Iles Gili

C’est aussi via Amed que vous pouvez embarquer en ferry pour les Iles Gili.

Comment choisir ? Les atolls coralliens des îles Gili se situent au large de Bali et Lombok. Il y a 3 îles principales. Dans tous les cas aucun véhicule à moteur ne circule sur les îles.

Gili Trawangan certainement la plus populaire et la plus occidental (3,4 km²) il y a des boutiques traditionnelles, des petits restaurants, des bars.. tout pour s’amuser. Il y a beaucoup d’hébergements pas chers sur Gili Trawangan pour backpackers.

Gili Air (1,9 km²) est plus calme que la précédente, la vie y est très paisible. Idèale pour les familles.

Gili Meno est l’îlot le plus petit (1,5 km²). Elle est beaucoup plus sauvage que les précédentes. Idéale pour les couples, elle commencent cependant à voir son affluence augmenter par des personnes recherchant plus d’authenticité.

J’ai arrêté mon choix sur la première de peur de m’ennuyer sur les deux autres. Un logement totalement atypique, type cabane dans les bois, et une faune et une flore à couper le souffle. J’ai eu l’occasion de faire du snorkeling avec les poissons et de nager avec une tortue. Mais je n’avais pas encore ma gopro pour immortaliser ce moment!!! Ce n’est que partie remise…

Jimbaran

Village de pêcheurs, à l’extrême Sud de Bali. La plage de Jimbaran est magnifique avec son eau transparente et son sable fin. Les eaux sont calmes et propice à la baignade. Si possible, restez jusqu’au coucher de soleil, les couleurs sont somptueuses. La nuit, la plage s’anime avec une multitude restaurants de poissons qui disposent leurs tables et chaises aux chandelles sur le sable. C’est une ambiance vraiment sympa. L’ambiance à Jimbaran est beaucoup plus paisible que dans les alentours.

Et aux alentours ?

Vous pouvez aussi vous rendre à Bingin beach. Les eaux sont magnifiques mais la plage s’adresse plus aux surfeurs qu’aux baigneurs. J’ai tenté la baignade, et ayant perdu le haut et le bas d’un seul coup je suis vite ressortie. C’est surtout l’accès pour vous y rendre qui est atypique. C’est très abrupt et il faut être un minimum sportif. Vous arrivez par la falaise en passant par un petit resto avec une vue magnifique sur la baie.


Uluwatu, le temple construit sur les falaises a 70 mètres de hauteur. Il est très populaire pour sa vue magnifique sur l’océan Indien et son coucher du soleil. N’hésitez pas à vous balader le long du temple et surtout au bord de la falaise.

J’espère que ce récit de voyage vous aura plu. J’ai encore deux dernières recommandations avant de partir qui pourraient vous être très utiles.

Tout d’abord au niveau de l’argent. Faites très attention lorsque vous faites le change. Il n’y a aucun problème dans les bureaux de change officiel, mais ça se complique si c’est ailleurs. Plusieurs boutiques (ou même des personnes) proposent le change à des tarifs imbattables. Quand vous échangez 200 euros, vous pouvez vite vous retrouvez avec des centaines de billets de roupie indonésienne (1€ = 12 000 IDR, je vous laisse convertir…) Une pratique très connue, consiste à ce que pendant que vous faites le change une tierce personne vous distraie en vous parlant ce qui laisse le temps à la première personne de ne pas mettre le bon compte. Il y a tellement de billets, et ils vont tellement vite qu’il ne faut pas les lâcher des yeux. On m’avait prévenu, ça m’est arrivé une fois et j’ai immédiatement arrêté la transaction. Vérifiez toujours bien le nombre, et plusieurs fois. Surtout comptez les vous mêmes avant d’accepter de finaliser le change.

Ensuite dernière petite chose : les distances en voiture. Ne vous fiez pas aux kilomètres pour estimer vos temps de trajets. Les routes ne sont absolument pas les mêmes que chez nous. Il y a pas mal de sites qui fournissent des estimations de temps en fonction des villes d’arrivées et de départs, cela peut s’avérer très utile surtout pour un voyage en mode road trip.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :